Actualités sur la gestion des espèces invasives


CEVE  Chenilles processionnaires : les différentes techniques de lutte

L’aire de répartition des chenilles processionnaires a connu une large expansion ces dernières années, du fait du réchauffement climatique. Ainsi, de plus en plus de collectivités et particuliers sont confrontés à cette espèce invasive, qui pose d’importants problèmes sanitaires puisqu’elle est urticante pour l’homme et dangereuse pour les animaux.

Des techniques de lutte doivent donc être mises en oeuvre. Les plus utilisées jusqu’à présent sont la lutte mécanique (coupe des branches portant les cocons puis incinération de ces derniers) et la lutte microbiologique avec la pulvérisation d’un bio-insecticide sur les arbres infectés. D’autres techniques plus écologiques et compatibles avec la démarche « 0 pesticides » sont en plein essor, avec notamment la pose de pièges empêchant les processions de quitter les arbres ou encore la mise en place de nichoirs afin d’attirer les mésanges, prédateur naturel des chenilles processionnaires.

Plus d’informations sur ces techniques dans ce reportage d’Actu Environnement.

 

 

CEVE  Plantes invasives et énergieValorisation du Typha comme ressource énergétique sur le fleuve Sénégal - Lemonde.fr - CEVE

Transformer une nuisance en une ressource énergétique renouvelable, c’est le pari réussi en Mauritanie, en valorisant en charbon le Typha, cette plante qui envahit le fleuve Sénégal. Depuis près de 15 ans, les habitants de la région de Rosso subissaient les effets dévastateurs de cette plante qui repousse sans cesse et qui avait envahi 25 000 hectares côté Mauritanie. « Faute de pouvoir l’éradiquer, nous avons ainsi cherché à la valoriser ».

L’impact est à la fois économique et écologique. Régulant son envahissement dans les zones stratégiques pour les populations, la coupe du Typha nécessaire à la production de cette énergie favorise un retour à la normal des activités agricoles et piscicoles, tout en créant une activité nouvelle qui génère des revenus complémentaires pour les ménages. De plus, « en offrant une alternative au charbon de bois, issus des forêts, explique Julien Cerqueira, la transformation du Typha en une ressource énergétique renouvelable permet de lutter contre la déforestation. »

 

Pour plus d’informations : article Lemonde.fr

 

CEVE  Restauration écologique et gestion de la renouée du Japon

Un grand ensemble de travaux de restauration est réalisé dans le bassin versant de l’Yzeron. La renouée du Japon étant très présente dans ce bassin versant, des solutions innovantes ont été mises en place afin d’éradiquer cette plante des milieux restaurés. Lien vers la vidéo

« Le chantier, avec ses terrassements, constitue une opportunité d’éradiquer cette plante qui, globalement nuit à la biodiversité », explique Stéphane Guérin.

Au vu de la quantité importante de matériaux contaminés par les rhizomes de la renouée du Japon, ceux-ci sont traités à l’aide d’un cribleur puis d’un concasseurs. « On sait qu’un petit fragment de rhizomes, de l’ordre du gramme, est capable de générer de nouvelles pousses. L’objectif du traitement est de broyer suffisamment fin le rhizome de la renouée du Japon afin que la plante ne puisse plus reprendre après le traitement »

 

CEVE  Les plantes invasives : mieux les connaitre pour mieux les gérer

Afin de sensibiliser les collectivités à la problématiques de gestion des plantes invasives sur leur territoire, le Conservatoire d’Espaces Naturels de la région Centre a réalisé trois vidéos courtes et pédagogiques sur cette thématique.

Mieux connaitre les plantes invasives